Appel prud’hommes :  changer d’avocat et choisir un avocat spécialiste en droit du travail 

Image par Gordon Johnson de Pixabay

Vous avez perdu devant le Conseil de Prud’hommes ?
Vous n’avez plus confiance en votre avocat ?
Vous souhaitez changer d’avocat en cours de procédure ?
Vous souhaitez changer d’avocat et choisir un avocat spécialiste ?
Pourquoi choisir un avocat spécialiste droit du travail ?
Pourquoi choisir Maître Eric ROCHEBLAVE avocat spécialisé droit du travail ?

Choisir un avocat : un choix recommandé devant le Conseil de Prud’hommes et la Cour d’appel

L’assistance d’un avocat devant les conseils de prud’hommes n’est pas obligatoire (article R 1453-2 du Code du travail).

Cependant, à la lecture des statistiques du Ministère de la Justice [Le Droit du travail en perspective contentieuse », Ministère de la Justice, direction des affaires civiles et du sceau, Edition novembre 2005], on ne peut que recommander aux employeurs et aux salariés de recourir aux services d’un avocat.

En effet, les salariés se présentent rarement seuls devant les Conseils de Prud’hommes : 81,7 % sont assistés ou représentés, la plupart par un avocat (58,1 %) ou un délégué syndical (21,7 %)

Contre toutes attentes, les employeurs sont bien moins conseillés que les salariés : seuls 71,8 % d’entre eux sont assistés ou représentés, et seulement 53,7 % par un avocat.

L’assistance joue un rôle dans les résultats obtenus.

Tout d’abord, le salarié qui vient seul ne bénéficie d’un jugement que dans 23,4 % des cas, (contre 57,7 % en présence d’une assistance), et les jugements obtenus sont un peu moins positifs qu’avec une assistance (69,5 %, contre 74,1 %). Plus de la moitié des actes de fins de procédure sans jugement sont la contrepartie d’une négligence dans le suivi de la procédure : radiation (22,7 % de l’ensemble), et caducité (16,5 % de l’ensemble).

En contrepoint, l’assistance par avocat conduit à un jugement dans 60,2% des affaires terminées et ce jugement est positif pour le salarié dans près des trois quarts des cas, dont 18,6% d’acceptation totale.

Si on compare entre elles les formes d’assistance, on voit que la présence d’un défenseur délégué syndical conduit à un nombre moindre de jugements qu’en présence d’un avocat (51,7%).

Aujourd’hui le droit est partout et il est impossible de nier son impact sur les relations de travail.

Consulter et être assisté par un avocat n’a donc rien d’exceptionnel.

C’est aujourd’hui une question de bon sens.

Car, si vous avez besoin d’un conseil, vous avez besoin d’un avocat.

Choisir un avocat spécialiste en droit du travail : un choix à privilégier devant le Conseil de Prud’hommes et la Cour d’appel

Faire le choix d’un avocat titulaire de la mention de spécialisation en droit du travail, c’est faire le choix d’un Expert reconnu pour son savoir et savoir-faire en droit du travail.

L’avocat spécialiste en droit du travail se distingue de l’avocat généraliste par la justification d’une pratique professionnelle de plus de 4 ans et d’un examen de contrôle des connaissances en droit du travail.

De plus, l’avocat titulaire de la mention de spécialisation en droit du travail justifie du suivi d’une formation continue dans ce domaine.

L’avocat généraliste se consacre à toutes les matières du droit : droit de la famille, de la consommation, fiscal, pénal, commercial, immobilier, public, sociétés, communautaire, des relations internationales, de la propriété intellectuelle… etc.

L’avocat spécialiste a fait le choix d’acquérir un savoir et savoir-faire dans une seule matière.

« L’homme sage est celui qui connait ses limites. » Confucius

Connaitre ses limites quant à sa compétence est un principe essentiel de la profession d’avocat : « il fait preuve, à l’égard de ses clients, de compétence (…) et de prudence. » (Article 1.3 du Réglement Intérieur National de la profession d’avocat).

Ainsi, face à la complexité du droit du travail et à la spécificité des relations humaines dans l’entreprise, employeurs et salariés ont intérêts à être conseillés et assistés par un avocat spécialiste en droit du travail.

Choisir Maître Eric ROCHEBLAVE, avocat spécialiste en droit du travail : le choix du cœur et de la raison

Maître Eric ROCHEBLAVE ? C’est vous qui en parlez le mieux !

Prix, récompenses, messages de félicitations, distinctions, références…

Un savoir et savoir-faire connu et reconnu à découvrir à la lecture des avis de ses clients en cliquant sur le lien suivant :

Une notoriété nationale à découvrir dans les médias : La presse en parle

Le Parisien, Le Figaro, Libération, L’Express, Le Monde, Avantages, Courrier Cadres, Terrafemina, KelJob, La Tribune, La Gazette de Montpellier, Ouest-France, 01 Business, Cadremploi, M6, Manpower Group, Viesdefamille, Modes d’emploi, Le Monde des Artisans, Marianne, Management, Rue89, Agir Magazine, Le Huffington Post, Le Point, Biblond, France 3, Jeudi tout, L’Usine Nouvelle, 20minutes, 7Officiel, PcInpact, Coiffure de Paris, Capital, Télé Star, TourMag, Les Julies, Cadremploi, Challenges, Pratique, Marianne, Médiapart, RMC Jean-Jacques Bourdin, Midi Libre, Europe 1, RTL, Infirmiers, Yahoo Finance, Novethic, LCI, TendancesRH, le Nouvel Observateur, Le Globe Economique, RTS FM, Miwablo, objectifemploi, Direct Matin, Slate, Aufeminin, Yahoo pour Elles, 7sur7, ELLE, TendancesCE, La Montagne, L’Expansion, France Info Philippe DUPORT, Sud Radio…etc.

De très nombreux succès judiciaires (exemples non-exhaustifs) :

Discriminée en raison de son congé parental = 240.000 Euros
La Société Générale condamnée pour harcèlement moral
La Caisse Générale de Sécurité Sociale CGSS Martinique condamnée pour sa précipitation dans le recouvrement forcé de ses cotisations
Pour avoir surchargé de travail un salarié, un employeur a été condamné à lui verser plus de 122.000 euros
Malaise cardiaque mortel le lendemain d’un effort au travail : la faute inexcusable de l’employeur reconnue
L’absence prolongée pour maladie d’un salarié ne peut justifier son licenciement que si, et seulement si, elle désorganise l’entreprise et non son seul service
Arrêt de travail de complaisance : un médecin disciplinairement sanctionné et condamné à verser 1.500 € à un employeur
« Faux » cadre dirigeant = condamnation d’un employeur à  + 280.000 € de rappel d’heures supplémentaires et indemnités
La simple lecture par un salarié d’une lettre de son employeur peut lui provoquer un accident du travail
Annulation d’une contrainte de 103.056 € de la CGSS de La Réunion en raison de ses mentions
Votre contrainte de l’URSSAF peut être annulée si elle ne vous permet pas d’avoir connaissance de la nature et de l’étendue de votre obligation

Etc.

Témoignage :

“Au quotidien, je conseille et défends tous les acteurs de l’entreprise en Droit du travail et Droit de la Sécurité Sociale.

Pourquoi ai-je fait le choix de défendre indistinctement les employeurs ET les salariés ?

Parce que j’ai fait le choix d’une vie professionnelle au cœur de l’humain.

Parce que j’ai fait le choix de conseiller et défendre des femmes et des hommes au travail et non les revendications d’une caste contre une autre.

Parce que partager au quotidien alternativement la vie d’un ouvrier ou celle d’un chef d’entreprise me permet de connaitre pleinement les réalités de notre monde.

Je ne réserve pas mon savoir et savoir-faire en droit du travail et droit de la sécurité sociale aux uns et pas aux autres.

Vous conseiller et vous défendre tous constituent la force de mon indépendance et de mon humanité.

Être Avocat Spécialiste en Droit du Travail et Droit de la Sécurité Sociale, c’est faire quoi ?

Mes journées sont bien remplies : je peux dans une même journée plaider à 8h30 devant un Conseil de Prud’hommes, répondre à 10h à une demande d’interview d’un journaliste, accompagner la signature d’une transaction à 11 heures, recevoir à 13h30 un nouveau client en mon Cabinet, rédiger des conclusions à partir de 14h30, réaliser un audit social à partir de 16 heures, participer à une conférence à 18 heures et dans l’intervalle des dizaines de personnes vont m’appeler par téléphone, m’interroger, m’écrire par mail ou par fax elles attendent une écoute, de la réactivité, du concret, du précis, de l’expertise. Alors tout en pensant à ma plaidoirie du lendemain, je recherche, je copie, colle, j’écris, je note, annote, vérifie, vérifie à nouveau et transfère mon savoir et savoir-faire dans mes conclusions, dans mes actes d’avocat, sur les réseaux sociaux, sur mon blog, par téléphone. Je travaille fréquemment la nuit, le week-end Mes clients sont souvent étonnés de recevoir un mail de ma part expédié à 3 heures du matin ou un dimanche matin. Quand je plaide, j’essaie d’être juste, précis et réactif. Je m’adapte à vous, à eux, à tous ces gens que je défends avec conviction et détermination car c’est au fond pour vous que les lois sont faites et c’est pour cela également que j’aime mon métier. Sans cesse je pense à mes dossiers, me réveillant parfois la nuit pour noter une idée de stratégie de défense, un argument. Sans compter le temps à me former, à lire pour m’améliorer sans cesse.

L’expertise d’un avocat réside dans sa faculté de douter de lui-même, de vérifier et confronter son savoir et savoir-faire. De faire et refaire son ouvrage, d’être indépendant et sans complaisance à l’égard de son client, des magistrats et de ses confrères.

Être avocat, c’est représenter les autres, être leur voix, donner le meilleur de soi-même pour mettre en valeur la personne que l’on défend.

C’est exercer une profession souvent méprisée, raillée, jalousée C’est être confronté au quotidien à la violence des rapports humains, aux difficultés d’exercer une profession libérale.

C’est surtout accompagner des hommes et des femmes qui vous accordent leur confiance.
Je ne suis pas médecin. Je n’ai pas la noblesse de sauver des vies.

J’ai seulement le privilège de les conseiller et de les défendre.

Être avocat c’est Mille et une choses.

C’est ma vie.

Vous conseiller et vous défendre tous, avec réactivité, indépendance et efficacité, telle est ma passion.”

Eric ROCHEBLAVE AVOCATEric ROCHEBLAVE

Changer d’avocat et choisir Maître Eric ROCHEBLAVE avocat spécialisé droit du travail  : votre droit

Vous disposez du droit de choisir librement votre avocat.

Il s’agit d’un principe affirmé tant par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) que par le Conseil Constitutionnel ou la Cour de Justice Européenne (CJCE).

Le libre choix de l’avocat implique aussi votre droit d’en changer.

Vous pouvez donc librement choisir de changer d’avocat et de confier votre défense à Maître Eric ROCHEBLAVE.

Vous souhaitez confier à Maître Eric ROCHEBLAVE votre défense ?

Adressez un message à Maître Eric ROCHEBLAVE sur contact@rocheblave.com

Si Maître Eric ROCHEBLAVE accepte de succéder à votre précédent avocat, avant toute diligence, il préviendra ce dernier par écrit et s’enquerra des sommes pouvant lui rester dues.

Votre précédent avocat dessaisi, ne disposant d’aucun droit de rétention, doit transmettre à Maître Eric ROCHEBLAVE sans délai tous les éléments nécessaires à l’entière connaissance du dossier.

  

Appel prud’hommes : Maître Eric ROCHEBLAVE peut vous défendre devant toutes les Cours d’appel sans postulation obligatoire

Depuis l’entrée en vigueur du décret n°2016-660 du 20 mai 2016 relatif à la justice prud’homale et au traitement judiciaire du contentieux du travail modifiant l’article R 1461-2 du Code du travail et après avis rendu par la Cour de cassation le 5 mai 2017, la procédure d’appel devant les chambres sociales est à représentation obligatoire, sans application des règles de la territorialité de la postulation.

Pour tenir compte de ces modifications, le CNB a initié des travaux sur e-Barreau visant à ouvrir l’accès des avocats à l’ensemble des cours d’appel.

Maître Eric ROCHEBLAVE peut dorénavant échanger en matière sociale avec toutes les cours d’appel :

Cour d’appel de Cayenne
Cour d’appel de Chambéry
Cour d’appel de Colmar
Cour d’appel de Dijon
Cour d’appel de Douai
Cour d’appel de Fort-de-France
Cour d’appel de Grenoble
Cour d’appel de Limoges
Cour d’appel de Lyon
Cour d’appel de Metz
Cour d’appel de Nancy
Cour d’appel de Nîmes
Cour d’appel de Nouméa
Cour d’appel d’Orléans
Cour d’appel de Papeete
Cour d’appel de Paris
Cour d’appel de Pau
Cour d’appel de Poitiers
Cour d’appel de Reims
Cour d’appel de Rennes
Cour d’appel de Riom
Cour d’appel de Rouen
Cour d’appel de Saint-Denis
Tribunal supérieur d’appel de Saint-Pierre
Cour d’appel de Toulouse
Cour d’appel de Versailles

Vos avis sur Maître Eric ROCHEBLAVE

Eric ROCHEBLAVE
Avocat Spécialiste en Droit du Travail
et Droit de la Sécurité Sociale
Barreau de Montpellier
https://www.rocheblave.com/