Le gel tardif est-il un motif économique de licenciement ?

Image par Jorge Guillen de Pixabay

Une gelée tardive même classée « calamité agricole » n’est pas un événement imprévisible.

Un tel évènement ne constitue pas un cas de force majeure.

En ce sens :
Cour de cassation – Chambre sociale 25 octobre 1995 / n° 93-40.866, n° 93-40.870

Cependant, il ne saurait être fait grief à un employeur de n’avoir pu empêcher un évènement de gel tardif reconnu comme une calamité agricole.

Ainsi, la réalité du motif économique tiré d’un évènement de gel tardif est établie par l’arrêté de la reconnaissance de caractère de calamité agricole pour les pertes de récolte.

En ce sens :
Cour d’appel de de Pau – ch. Sociale 13 juin 2013 / n° 11/02741

 

Consultez Maître Eric ROCHEBLAVE par téléphone

Vos avis sur Maître Eric ROCHEBLAVE

Eric ROCHEBLAVE
Avocat Spécialiste en Droit du Travail
et Droit de la Sécurité Sociale
Barreau de Montpellier
https://www.rocheblave.com/